01

Sep
2016

Des origines à l’indépendance [Histoire]

Posted By : Equipe Kanya Voyage/ 52 0

Retour sur l’histoire de la Guinée, de l’empire du mandingue à l’indépendance

Peuplement

Les Nalous, les Baga, Soussous s’installèrent sur les côtes guinéennes au VIII ème siècle, suivi des Djallonkés d’origine Mandingue au XI ème siècle. Au XIV ème siècle, les régions de la Haute Guinée fit partie de l’empire du Ghana et celui du Mali et fut ainsi peuplée par les Malinkés d’origine Mandingue. Au XVIII ème siècle, les Peuls apportèrent l’islam de l’Afrique du Nord et occupèrent la région de la moyenne Guinée en repoussant les Soussous vers la côte. Dans les années 1800, l’almamy Samory étend son territoire vers le Sud (actuelle guinée forestière) habité par les Kissis, Tomah, Guerzés, Manoh… . La colonisation fixa les limites du territoire guinéen en 1893.

Contact avec les européens

Les Portugais furent les 1 ers à découvrir les côtes guinéennes au XVème siècle. Ils installèrent des comptoirs et développèrent avec la population locale, le commerce des épices, de l’huile de palme, de l’or, de l’ivoire et des esclaves. La conférence de Berlin (1884/1885)  » la découpe de l’Afrique entre les différentes puissances » octroie la Guinée à la France, la Guinée Bissau au Portugais et la Sierra Leone aux Anglais.

Résistance à la pénétration coloniale

Avant l’arrivée des Européens, la Guinée était partagée entre les grands chefs de guerre qui eux même faisaient des conquêtes de territoire pour élargir leurs empires. Ces chefs de guerre menèrent des années de guerre contre la pénétration coloniale en Guinée.

L‘Almamy Samory Touré qui a été le chef de guerre le plus redoutable dans la lutte anticoloniale occupait les plateaux de la haute Guinée, une partie du Sud-Est de la Guinée (actuelle Guinée-Forestière), et une partie de la Haute Volta (actuel Burkina-Faso). Son empire était appelé  »empire wassoulou » avec pour capitale Bissandougou.

Parmi de nombreuses batailles qu’il a menées contre les Français, la guerre de Woyonwayako (2 Avril 1882) fut la plus marquante où il défia les français malgré toutes les armes lourdes dont ceux-ci disposaient. Il utilisait la  » tactique de la terre brulée » et disposait d’une puissante cavalerie. Il prit le titre d’Almany en 1884 et celui de Fama plus tard. La neutralisation du roi Babemba de l’empire Sikasso (actuel Mali) affaiblit Samory.

Par la complicité de ses propres milices, l’Almamy Samory Touré est capturé par le commandant Gouraud le 29 septembre 1898 et exilé au Gabon où il mourra le 2 Juin 1900 par suite d’une pneumonie. L’Almamy Boubacar Biro Barry assassiné à Kollen (le long du bafing), L’Almamy Alpha Yaya Diallo ont menés la résistance au Fouta Djallon pendant de longues années également avant d’être vaincus. La résistance continua en Guinée forestière sous la direction du chef de guerre Zégbéla Togba, et en Guinée maritime. En 1901, la Guinée est dominée et devient une partie intégrante de l’Afrique Occidentale française (AOF).

La colonisation française

Autre fois appelée  » Les rivières du sud  » la Guinée est maintenant sous domination Française. Les entreprises de la Métropole s’installèrent pour exploiter les matières premières telles que la bauxite, le caoutchouc, l’or, le diamant….

Elles développèrent la culture d’exportation en utilisant les autochtones comme main d’œuvre. 36 000 Guinéens furent mobilisés par la France comme tirailleurs pendant la 1ère Guerre mondiale et 18 000 pendant la 2ème Guerre.

La constitution Française du 7 Octobre 1946 fait de la Guinée, alors colonie française, un  » territoire d’outre-mer  ». Au début des années 60, le Général De Gaulle, alors Président de la France, organisa essay writer un référendum dans les colonies françaises par lequel ces colonies avaient le libre droit de choisir d’intégrer la communauté française ou de choisir l’Indépendance.

La décolonisation et l’indépendance de la Guinée

Les différents syndicats présents en Guinée à l’époque ont sous la direction du syndicaliste Hamed Sékou Touré mobilisés toute la Guinée de voter NON au référendum. Le 28 septembre 1958, la Guinée est le seul pays des colonies françaises à voter NON au référendum De Gaulle pour accéder à l’indépendance. Le 2 Octobre 1958, la Guinée est proclamée indépendante contre le gré du Général De Gaulle.

Ce jeune Etat qui vient de défier la Grande France deviendra très vite le symbole de la  » dignité retrouvée en Afrique  » d’un côté mais victime de la répression économique, relationnelle de la France pendant de longue années dont les séquelles restent encore vivants de nos jours (le niveau faible de l’éducation, la mauvaise relation internationale, faible taux d’investissement étranger….).

Leave your comment

Please enter comment.
Please enter your name.
Please enter your email address.
Please enter a valid email address.