10

Mai
2016

Commémoration de l’abolition des traites négriéres

Posted By : voyageguinee224/ 11 0

Vestiges de l’histoire au fortin de Boké

En ce 10 mai, la France commémore la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions.

La Guinée, comme les autres pays de l’ Afrique de l’ouest, a été marqué par cette période noir de l’histoire. Des ports comptoirs de la traite négrière ont été dénombré par les historiens dans les villes de Boké, Boffa, Dubreka et Benty.

Une galerie qui menait au lieu d’embarquement des esclaves

Le fortin de Boké érigé en 1827 par les explorateurs portugais sur la colline domine le fleuve Rio Nunez. Une galerie des esclaves située au sous sol de ce fortin servait à garder les esclaves en entendant des voiliers qui les convoyaient vers les Etats Unis d’Amérique.
Le fortin est devenu un musée en 1878. On retrouve des traces du passage empreinté par les esclavages pour aller jusqu’au bord du fleuve Rio Nunez lieu d’embarquement des esclavages.

Du côté de la ville de Boffa qui est l’un des premiers sites négriers de l’Afrique de l’ouest, on y retrouve le port négrier de Dominyah avec des murs datant de cette période.

 

Vidéo du port négrier de Dominya

Conseil lecture :
« Les sources orales de la traite négrière en Guinée et en Sénégambie » par les professeurs Djibril Tamsir Niane (Guinée) et Mbaye Guèye (Sénégal).

Si vous souhaitez visiter cette partie de Guinée, contactez nous :

  • En Guinée,  Mohamed Lamine Tounkara – (+224) 622 14 89 54 / 666 85 33 02 – guinee@voyage-guinee.fr.
  • A l’extérieur, Gaëlle BOZ- + (336) 08 22 24 09 – france@voyage-guinee.fr.

Un exemple de circuit de 12 jours sur la basse Guinée : Culture et rencontre avec l’ ethnie soussous.

Nous proposons aussi des excursions de deux ou trois jours au départ de Conakry.

Leave your comment

Please enter comment.
Please enter your name.
Please enter your email address.
Please enter a valid email address.