Étiquette : Musée

Paradoxale Guinée : le musée de Boké [Histoire]

Posted By : voyageguinee224/ 17 0

Paradoxale Guinée : le musée de Boké. De René Caillé au vestige de la colonisation.

René Caillé un périple de Boké à Tombouctou

Tout le monde sait que René Caillié a exploré Tombouctou mais qui sait d’où il est parti ?

C’est de Boké en actuelle Guinée, le 19 avril 1827, que René Caillié est parti pour son périple. Il devait terminer près d’un an et demi plus tard son aventure en ralliant le port de Tanger.

Sous le Second Empire une stèle fut érigée dans l’enceinte du fortin abritant l’administrateur du Cercle du Rio Nunez, à Boké, pour rappeler à tous cet exploit.

Malgré la rupture de la Guinée avec la France en 1958, le monument à la gloire de René Caillié et la dédicace de l’Empereur Napoléon III ont survécus. En 1981, Français et Guinéens restaurèrent la demeure en ruine du commandant du Cercle du Rio Nunez bâti sur le site de l’ancien fortin qui est maintenant un petit musée qui surplombe le fleuve du même nom.

Aujourd’hui, le monument de René Caillié est au milieu des bustes – entre autres – de Samory Touré ou d’Alpha Yaya, personnalités historiques guinéennes qui se sont élevées contre la pénétration française dans un face à face pacifique qui résume une partie de l’histoire du pays.

Des vestiges de l’administration coloniale

Mais le plus insolite ne se niche pas là !

A l’intérieur du musée, quelques planches disjointes fixées au mur résument près de trois siècles d’administration du territoire baga.

.

On y lit la succession des noms et grades des administrateurs du Cercle du Rio Nunez (Boké). Les marins, les Colos puis les administrateurs civils dont les noms figurent sur ces planches témoignent de l’évolution de la gestion coloniale du territoire.

Pourtant, à l’Indépendance de 1958, quand ce sont les militaires guinéens qui prennent à leur tour en main l’administration, leurs noms viennent naturellement s’inscrire à la suite de ceux des Français dans une continuité qui dure jusqu’à aujourd’hui, sans étonnement ni questionnement….

 

Récit :  – Crédit photos : @FlorentHiver et @VoyageGuinee